Les sphères de Dieu - Autres sphères

   
  Les sphères de Dieu
  Autres sphères
 









Page 40


3 ème partie

 
Autres sphères. 

 

Tourbillons d'orbites 
 
La Lune gravite sur une orbite hélicoïdale autour de la Terre;
celle-ci gravite aussi dans une orbite hélicoïdale autour du soleil et, ce faisant, double l’orbite de la Lune;
le Soleil gravite aussi sur une orbite hélicoïdale vers une direction inconnue mais qui passe près de Véga, double par là l’orbite de la Terre et triple celle de la Lune. 

L’Astrophysique ne sait pas encore autour de quoi gravitent le Soleil et son cortège de Planètes, mais, puisque ce qui existe en infiniment petit existe aussi en infiniment grand, il se pourrait que notre Galaxie, ainsi que les autres Galaxies et les amas de Galaxies et les amas d'amas de Galaxies soient tous également sujets à une course de forme hélicoïdale qui donnerait un mouvement d'ensemble aux Filaments célestes, mais Dieu est plus savant. 
La trajectoire de tous les éléments du Système solaire observée sur une certaine distance parcourue au cours d’un petit nombre d’années présente déjà un tournoiement multiple d’orbites entremêlées, compliqué et difficilement déchiffrable. 
Cette trajectoire se poursuit sur l’un des bras de notre Galaxie et, aussi bien cette dernière que ses bras, sont également l’objet d’un tournoiement au sein d’un amas de galaxies, qui, à leur tour , sont aussi l’objet d’un autre tournoiement qui est lié, lui,  à un superamas (amas d’amas) d’autres galaxies.
Ces dernières à leur tour, sont l’objet du tournoiement d’un gigantesque Filament qui lui-même est entremêlé avec d’autres gigantesques filaments. 
Tous les filaments, vus dans leur ensemble, formeraient probablement un grand nombre d’alvéoles gigantesques tournoyant sur elles-mêmes, en formant toutes ensemble une énorme sphère ajourée comme un grillage qui constituerait ainsi chacun des sept cieux. 
Tout, dans l’Univers, est soumis à une élévation et un tournoiement continuels. 
 




Page 41

 
Image N° 18
 
 


 

 
Tourbillons d’orbites : 
 
En jaune: orbite hélicoïdale du Soleil, (: 2 spires). 
En vert : orbite hélicoïdale de la Terre, (: 2 spires). 
En rouge: orbite hélicoïdale de la Lune, (24 spires). 
 
 

 
Page 42

 
L’emboîtement des sept cieux : 
 
Image N° 19
  

 
 
La moitié supérieure de cette sphère est vue en coupes partielles : 
 
7 : 7e ciel, vue partielle, en couleur jaune ; 
7’: 7e ciel, vue en coupe, en couleur bleue ;





Page 43

 
6 : 6e ciel, vue partielle, en couleur jaune ; 
6’: 6e ciel, vue en coupe, en couleur bleue ; 
5 : 5e ciel, vue partielle, en couleur jaune ; 
5’: 5e ciel, vue en coupe, en couleur bleue ; 
4 : 4e ciel, vue partielle, en couleur jaune ; 
4’: 4e ciel, vue en coupe, en couleur bleue ; 
3 : 3e ciel, vue partielle, en couleur jaune ; 
3’: 3e ciel, vue en coupe, en couleur bleue ; 
2 : 2e ciel, vue partielle, en couleur jaune ; 
2’: 2e ciel, vue en coupe, en couleur bleue ; 
1 : 1er ciel,vu en tireté seulement, en couleur jaune; 
1’: 1er ciel,vu en tireté seulement, en couleur jaune. 
 


 
Modèle d’expansion de l’Univers. 
 
Ce faisant, les cieux se dilatent continuellement au cours de l’Expansion universelle. 
 
Image N° 20
 


 
Si on imagine une bulle de savon qui est d’abord gonflée d’air et qui est de la taille de la tache blanche qui se situe au centre du dessin, puis que la bulle est encore gonflée jusqu’à atteindre la taille qui est représentée par le cercle intérieur (en tireté) qui l’entoure et puis jusqu’à atteindre la taille du deuxième cercle (extérieur, en tireté) et si, enfin, on considère le mouvement des petites bulles et autres particules qui sont représentées ici par les galaxies et qui sont posées sur sa surface, alors on obtient une idée de la manière avec laquelle se développe l’Univers en se dilatant vers tous les azimuts, chacun des sept cieux étant emboîté dans les six autres.




Page 44
 

Le ciel le plus proche du centre de l’Univers dans lequel débuta sa création est celui dans lequel se situe notre Terre. 
Les trajectoires respectives, ou orbites, de chacune des galaxies qui sont représentées sur le dessin en   lignes droites en tireté, rayonnent à partir du centre de l’Univers jusqu’à ses confins qui sont limités partout par la Voûte solide.
 

Si l’on s’en tient au modèle général de la similitude des orbites astrales et planétaires, ces orbites sont probablement toutes hélicoïdales et sujettes à l’attraction continuelle qui est exercée sur elles par les amas des autres corps célestes qui les précèdent dans un tournoiement continu de galaxies, d’amas de galaxies et de superamas de galaxies, qui sont tous tributaires de gigantesques filaments incandescents qui tourbillonnent de manière continue dans l’Espace et Dieu est plus savant. 
 
 

Les galaxies participent aux tournoiements de tout ce  qui existe dansl'Univers et, si l'on s'en tient au modèle général, alors leur orbite devrait être hélicoïdale et Dieu est plus savant. 
 
Image N°21
 

 
1 = Galaxie en orbite. 
2 = Spires de l’orbite. 
2’= Le diamètre et la hauteur d’un spire sont inconnus de l’Astrophysique actuelle. 
3 = Agrandissement d’une partie de l’un des bras de la galaxie montrant un amas d’étoiles. 



Page 45
 
5 = Une étoile isolée et prise comme modèle pour 6. 
6 = Modèle d’orbite d’un corps céleste, (ici : étoile de 5), autour de celle de la galaxie. 




 
Sept cieux et sept Terres
 
»…Il a créé sept cieux et autant de Terres… » 
 
« …mais ne pense pas que ceux qui ont succombé sur le Sentier de Dieu sont morts, ils sont vivants mais vous ne le savez pas… » 
 
« …et les témoins sont chez leur Seigneur, pourvus de (Ses) bienfaits… » 
 
 
Sept cieux et sept Terres signifie qu’il existe une Terre dans chacun des sept cieux. 
Le mot Terre implique que ces six autres Terres sont semblables à la nôtre, de même que les 
sept cieux se ressemblent et que la vie sur ces six autres Terres est réservée à ceux qui,  
entre autres, ont oeuvré ou succombé sur le Sentier de Dieu.
Dieu les y comble de Ses bienfaits signifie que la vie sur ces autres Terres est paradisiaque et que Dieu leur y donne un avant-goût du Paradis céleste. 

 
« …et Nous les avons fait rejoindre (au Paradis) par leur progéniture… » 
 
Ainsi Jésus (PSL) et peut-être aussi ceux des siens que Dieu a bien voulu lui enjoindre, vit (ou vivent) au septième ciel ; 
Eve et Adam (PSE) et ceux que Dieu a bien voulu leur enjoindre vivent au sixième ciel ; 
Moïse (PSL) et ceux que Dieu a bien voulu lui enjoindre vit (vivent) au cinquième ciel ;  
Ibrahim (PSL) et ceux des siens que Dieu a bien voulu ; lui enjoindre vit (vivent) au quatrième ciel,
tous vivant dans la félicité, ainsi que ceux des autres Prophètes (PSE) que Dieu a placé dans les deux cieux suivants. 

Quant au premier ciel, il abrite la Terre des mortels et comme celle-ci est la plus proche du centre de l’Univers elle est aussi la plus proche du centre de l’Enfer et Dieu est plus savant.  

Tous les Prophètes et le Messagers de Dieu (PSE) étaient: 
 
  »…des mortels qui mangeaient de la nourriture et s’approvisionnaient dans les marchés… » 
 
»…ne crois pas que ceux qui ont été tués sur le Sentier de Dieu sont morts, mais ils sont vivants… » 
 
Dieu les a ressuscités et récompensés avant le Jour de la Résurrection. 
Puisque l’Homme n’en est pas encore là, c’est que même si ceux que Dieu a déjà ressuscités (PSE) vivent sur ces six autres Terres paradisiaques, celles-ci ne sont toutefois pas les Paradis que sont Adnine (Eden), EnNaaîm, Firdaous et autres Paradis du Royaume céleste auxquels ils n’auront accès que le Jour du Jugement Dernier.
 

Il est possible que ces six autres Terres paradisiaques s’effondreront avec le reste de l’Univers, après avoir servi de véhicule aux élus qui seront élevés au Royaume céleste et Dieu est plus savant. 

Puisque ces six autres Terres paradisiaques sont réservées à ceux qui ont succombé sur le Sentier de Dieu, elles resteront à jamais inaccessibles aux mortels et aux Génies (démons). 
 
»...Nous avons placé dans le ciel les signes du Zodiaque et Nous les avons faits beaux pour ceux qui (les) regardent et Nous les gardons (hors de l’atteinte) de tout démon lapidé, excepté celui (d’entre eux) qui écoute (le Conseil céleste) à la dérobée, mais une flamme visible (ne tarde pas) à les atteindre… »,(15, 16 à18), 
  



Page 46

  "…en vérité, Nous avons orné le ciel inférieur d’un ornement d’étoiles et pour le préserver de tout démon rebelle, de sorte qu’ils (les démons) ne peuvent pas écouter les Chefs suprêmes et ils (les démons) sont assaillis de tous les côtés; mais eux (les démons) sont chassés et à eux ( est réservé) un châtiment permanent. Mais celui qui arriverait à saisir des bribes de paroles serait aussitôt atteint d’une flamme perçante..."
 

Demande-leur, ô Mohammed, s’ils (les Mecquois) sont les plus fort (de nature) de la Création ou ceux (les Anges) que Nous avons créés. Quant à eux (les hommes), Nous les avons créés de boue solidifiée. », (37, 6 à 11).  




 
 
La Terre
 
Image N°22. 

 

 
»…lorsque le ciel se fendra, qu’il obéira à son Seigneur et qu’il fera ce qu’il doit faire et lorsque la Terre sera étendue (comme un tapis) et qu’elle aura rejeté ce qui est en elle (les morts) et qu’elle sera vide et qu’elle obéira à son Seigneur et qu’elle fera ce qu’elle doit faire… », (84,1 à5). 
 
La Terre est une pierre que Dieu a extraite du Soleil dont elle est une partie de son combustible.  
La Terre est une créature vivante qui possède, comme tout ce que Dieu a créé ainsi, une âme, une ouïe et une voix. 
Une âme, parce qu’elle est vivante, une ouïe parce qu’elle a entendu le Commandement de Dieu qui lui a enjoint d’aller à Lui en même temps que les cieux et enfin une voix avec laquelle elle Lui a répondu et avec laquelle elle célèbre Ses louanges en même temps que le reste de la Création. 
 
»…Dieu, Qui dirige toute chose, nous a doté de la parole… » 
 
La voix de la Terre a été enregistrée sur bande magnétique par les Astrophysiciens. 
La Terre possède un cœur qui bat une fois tous les six mois, dans l’Océan atlantique, dans les eaux équatoriales qui sont au large du Sénégal, afin d'opérer un échange avec les eaux plus tempérées de deux Pôles terrestres.





 Page 47
 

Le battement gigantesque de son cœur fait refluer ces eaux chaudes vers les deux calottes polaires desquelles eaux froides elle adoucit quelque peu la température. Ceci contribue aussi à une fonte des glaces polaires dont l’eau froide reflue et ainsi fournit un apport d’eau fraîche vers l’Equateur afin d’en y tempérer les eaux chaudes.  
La Terre possède également une sorte de fonction respiratoire qui se traduit par la complexité ordonnée de vents soufflant judicieusement dans diverses directions en brassant l’air de l’Atmosphère continuellement. 
 
La Terre possède encore un organisme interne qui est fait d’un Magma incandescent et d’une enveloppe 
 
»…son dos… », (35,44)
 
qui est une croûte écailleuse de faible épaisseur et qui est toute recouverte de creux et de bosses. 
L’activité (la vie) intérieure de la Terre occasionne des séismes, des éruptions volcaniques et des raz de marée. 
La Terre est le lieu de séjour temporaire pour les hommes, un lieu de vie et de mort et elle sert de véhicule impossible à quitter et qui mène l’Homme en l’élevant vers son Seigneur jusqu’à la Voûte solide. 
Ce Jour-là (de la Résurrection), elle sera saisie d’un violent tremblement: les montagnes s’effondreront dans un nuage de poussière, les océans entreront en ébullition, le sol s’aplanira, n’aura ni creux ni bosse et la Terre rendue lisse brillera intégralement de la Lumière de Dieu, 
 
« …le Jour (du Jugement Dernier) où il n’y aura pas d’ombre en-dehors de celle du Trône divin. » (Hadith prophétique). 
 
La Terre, alors, devenue comme une perle brillante aux couleurs irisées, brillera intégralement de la Lumière de Dieu et, comme il n’y aura pas d’autre ombre que Celle de Son Trône, il n’y en aura pas non plus sous la plante des pieds des ressuscités
et Dieu est plus savant. 

 




Le Soleil 
 
«…Dieu dira: «Entrez dans le Feu parmi les nations qui ont passé avant vous, des génies et des hommes» Chaque fois qu’une nation y entre, elle maudit sa compagne, jusqu’au moment où toutes, ayant atteint l’Enfer, la dernière d’entre elles dira de la première entrée: « ô notre Seigneur, voilà ceux qui nous ont égarés ; donne leur un double du châtiment du Feu ! »; Dieu dira: « à chacun le double, mais vous ne savez pas.» (7, 36-37). 
 
« N’effectuez pas votre prière d’après-midi au soleil car il est une partie du Feu. » (Hadith du Prophète Mohammed, (PSSL). 
 
Le Soleil est une étoile de taille relativement modeste comparée à d’autres astres qui sont beaucoup plus importants, mais il est trois mille fois plus grand que la Terre. 
Si Dieu le veut, Il peut isoler chacun de Ses  
pires ennemis dans un espace de cette dimension-là et, s’ils le méritent, Il peut leur doubler cette dimension. 
Il en est d’autres qu’Il jettera en tas, en les amoncelant les uns sur les autres pour les faire couler en flot dans l’Enfer : 
 
« Dieu séparera le vil du bon, Il mettra ce qui est mauvais l’un sur l’autre et amoncellera le tout

ensemble et le jettera dans l’Enfer… », (8,38). 



 
Page 48  

 
Le Soleil est une partie du Feu de l’Enfer qui est éparpillé dans le ciel sous la forme de multiples corps célestes qui sont en continuel mouvement et il deviendra une partie de l’Enfer que formera le Feu compacté par l’effondrement de l’Univers sur son noyau, après le Jugement Dernier. 
 
 
Image N° 23.  
 
 
 
Le Soleil possède un Système dont les éléments sont des
Planètes qui font partie du combustible qui alimente son feu et lequel système le Soleil maintient par attraction en le satellisant autour de lui de manière permanente. 
Le Système solaire est une réplique exacte de l’Atome
en infiniment plus grand. 
Il semble que ce modèle de système est considéré par l’Astrophysique comme étant un modèle que l’on peut généraliser
à toutes les formations élémentaires de l’Univers. 
Si tel est le cas, le Soleil et son Système seraient un simple
élément qui est tributaire d’un Tout dont toutes les formations élémentaires seraient construites selon ce même système
et Dieu est plus savant. 
 
  



 Page 49 
 
Image N° 24. 


 
Le Soleil et son Système planétaire. 
 
 
 

 


La Lune
 
« …l’Heure (du Jugement) approche et la Lune se fend… », (54,1), 
 
« …il (l’Homme) demande : « à quand le Jour de la Résurrection ? »: lorsque la vue sera éblouie et que la Lune disparaîtra  
 



Page 50
 
et que le Soleil et la Lune seront réunis… », (75, 6-9). 
 
La Lune parviendra en même temps que la Terre et le Soleil et ainsi que tout les corps célestes à proximité de la Voûte solide lorsque l’Expansion universelle arrivera à son terme, le Jour de la Résurrection. 
La Lune, devenue sans doute pierre froide au fil du temps, sera fendue par Dieu et ensuite réunie avec le Soleil et ils seront roulés ensemble dans le ciel, puis ils s’effondreront avec l’Univers au centre des Ténèbres où Dieu les créa une première fois. 
 
Image N° 25. 


 

Vues de la Lune. 
 
 
Les nombreux cratères qui sont visibles sur la Lune sont trop nombreux, trop réguliers et trop semblables pour être dûs à des impacts de Météores. 
 

 
 


 Page 51
 
Image N° 26. 
 

 

 
Cette dernière théorie semble considérer la Lune comme étant une planète isolée qui posséderait une force d'attraction assez puissante pour pouvoir attirer vers elle de météores venus des tous les côtés de l'Espace. 
 




Page 52
 
Image N°27
 


 
Or, la Lune est une planète de petite dimension qui gravite
autour de la Terre, laquelle Terre
est beaucoup plus volumineuse qu'elle (la Lune). 

Si l'Astrophysique avance que la planète Jupiter, qui est située à plusieurs centaines de millions de Km de la Terre, pourrait faire écran contre les météores qui, autrement, seraient tombés sur la Terre, alors, on pourrait en dire autant au sujet de la Terre qui protégerait la Lune de même manière. 
 

 

 
Page53. 
 
Image N° 28
 


 
 
La Lune est criblée sur la totalité de sa surface par
d’innombrables cratères qui semblent tous être d'origine
volcanique et qui présentent tous les mêmes caractéristiques : 
d’abord, ils sont tous axés verticalement, ensuite ils sont
presque parfaitement circulaires et, enfin, la plupart d’entre
eux contiennent une plus petite protubérance centrale
qui indique vraissemblablement une ultime activité volcanique
à laquelle elles sont dues, laquelle ultime activité volcanique
  semble indiquer qu'il s'agissait en fait de la fin d'une ébullition
de toute la surface de la planète qui était en phase de refroidissement. 
 
Image N° 29

 
 
Si ces cratères devaient être dûs à d’innombrables impacts de météores, alors ces mêmes nombreux impacts et leur fréquence soutenue dans le temps, devraient forcément impliquer une incidence sur la Terre.


 



Page 54

 

  Or, il n’en est rien, puisque les cratères qui sont dûs à
l’impact de météores sont en très petit nombre sur la Terre. 


Image N°30 

 


Vue du "meteor crater" en Arizona, dû à l'impact d'un météore. 
Ce cratère terrestre, dû à la chute d'un météore, est creux, en forme d'entonnoir dont la profondeur a été comblée de terre par le temps.
Il est tout à fait différent des cratères de la Lune. 

 




La Lune a pour origine une masse de feu que Dieu a extraite du Soleil en même temps que le reste du Système solaire.
Cette boule de feu a refroidi au fil du temps, de l’extérieur vers l’intérieur, de manière à former, peu à peu, une croûte qui est devenue de plus en plus épaisse et plus solide, au fur et à mesure du refroidissement de la surface lunaire. 

Mais, tandis que la croûte s’épaississait, l’activité souterraine
du feu se poursuivait en s’amenuisant au sein de la Lune et en continuant à émettre des jets de lave de plus en plus faibles,
jusqu’à une cessation générale, plus ou moins complète,
de cette activité. 

Selon la disposition et la forme des cratères, il apparaît que
cette activité souterraine s’est comportée à la manière d’un bouillonnement du Magma lunaire et que la froidure cosmique a rapidement figé la formation de ces cratères de manière durable et Dieu est plus savant. 

 
 


 
L’Air, l’Eau, la Bulle et la Goutte.
 
L’Atmosphère, comme son nom l’indique, englobe la Terre dans une couche d’air d’environ huit Km d’épaisseur.
Sa couche d’ozone protège la Terre contre un excès de rayonnement solaire et filtre les rayons dangereux.
La nuit, elle retient autour de la Terre une grande partie de la chaleur accumulée pendant le jour. 

L’air a un poids qui exerce un Pression sur la Terre.
Le rayon d’action de l’air atmosphérique est d’environ 8 Km d’altitude au-dessus de laquelle il se raréfie (Mont Everest)
jusqu’à disparaître en plus haute altitude, puis il est d’environ
huit Km de profondeur dans l’Océan,
au large des Iles Aléoutiennes. 

L’Air et l’Eau vivent en symbiose, l’Air cédant de ses particules
à l’eau pour l’oxygéner et l’Eau cédant de ses particules à l’Air
afin de l'humidifier pour qu'il fertilise et fasse vivre la Terre. 

Les particules d’air que l’Atmosphère cède à l’eau sont calibrées
de manière à pouvoir stagner dans l’eau jusqu’à l'épuisement de
leur apport en oxygène et elles sont continuellement  renouvellées, c'est-à-dire remplacées par d’autres nouvelles particules. 

Les particules que l’eau cède à l’air sous forme de vapeur,
sont également calibrées de manière à pouvoir s’élever dans l’Atmosphère et y stagner sous forme de nuages jusqu’à ce
qu’elles se transforment, par agglomération de ses particules,
en gouttes de pluie et elles sont aussi continuellement
remplacées par de nouvelles autres particules d'eau.  

Les particules de l’air dans l'eau sont formées en bulles
par l’eau qui les environne,
tout comme les particules de l’eau dans l'air
sont transformées en gouttelettes par la pression de
l’air qui les environne. 





Page 55

 
La résistance de l’eau qui exerce globalement une pression constante autour des particules de l’air donne à la bulle d’air
sa forme sphérique et la résistance de l’air qui exerce
elle aussi une pression globale constante autour des particules
de l’eau, donne à la goutte d’eau sa forme sphérique. 

Pour s’élever dans l’atmosphère, la particule d’eau doit être plus légère que l’air et pour en redescendre, elle doit être plus lourde
que lui. Enfin, et jusqu’à une certaine limite, l’Atmosphère
fonctionne autour de la Terre en vase clos.
 

L’Atmosphère est englobée à son tour par la Stratosphère,
dont l’air excédentaire est redescendu par le tourbillon polaire
vers de plus basses altitudes et elle est englobée à son tour
par l’Ionosphère qui est une zone de transition qui fusionne
avec l’Espace. 

L’Espace, enfin est comparé à vaste océan dans lequel baigne
tout l’Univers. Les confins de cet océan sont déterminés par
la face intérieure (ou inférieure) de la Voûte solide qui englobe
tout l’Univers
et qui est faite d’une incommensurable bulle d’eau gelée en glace très solide, solidité à toute épreuve qui est dûe
à son immense épaisseur. 

Cette gigantesque bulle de glace est, à son tour, englobée par
une bulle qui est désignée par le terme d’ Eaux d’en haut et qui est, en fait, une Mer illuminée par l’Huile bénie dont elle est faite et
dont la Lumière éclaire le Royaume céleste.
Celui-ci englobe cette Mer lumineuse avec un Ciel très spacieux dans lequel flottent les Paradis comme autant de Planètes. 

Le Royaume céleste, avec tout ce qu’il renferme, est englobé
à son tour par le Trône divin qui, lui aussi, a la forme d’une
Bulle de très grande épaisseur, au-dessus et autour de laquelle
est Le Très-Haut, Qui n’a ni commencement ni fin. 

 
 


Page 56


 
Image N°32

     
 
 

Comme on peut le voir ici, la Terre elle-même

est formée de sept couches, à l'image de l'Enfer, pourrait-on dire.

 



Le Sentier droit
 
« …c’est le chemin de ton Seigneur : il est droit. Nous avons déjà exposé des signes (enseignements) à ceux qui réfléchissent… », (6,126).
 

« …Dieu appelle au séjour de la Paix (Paradis) et Il guide qui Il veut sur le Sentier droit… », (10,26). 

« …en vérité, ceux qui croient et font le bien, leur Seigneur les guidera par leur foi… », (10,9). 

« …et vous étiez au bord d’un gouffre plein de Feu (de l’Enfer) et Nous vous en avons sauvés… », (3, 103).  
 



Page 57
 

L’homme était au bord friable du gouffre de Feu que forme 
l'une des sept portes de l’Enfer, au début du Sentier droit lequel,
à partir de là, mène en droite ligne vers Dieu. 

Ceux qui progressent sur cette Voie droite font face à Dieu et
à Son Royaume céleste et tournent le dos à Satan et à l’Enfer. 

Ceux qui se détournent de Sa Sainte Face font demi-tour et progressent en sens inverse, sur les traces de Satan et
se dirigent vers le gouffre de l’Enfer. 

 
« …et Nous l’avons, (l’Homme), guidé sur les deux voies, (dans les deux sens)...», (90,10). 
 
C’est, en ce Bas-monde, la Voie du Bien et celle du Mal.
Le Sentier droit est un seul et même chemin qui possède deux
voies opposées en sens contraires l’une vis-à-vis de l’autre. 

Il n’y existe pas de milieu stablesur lequel l’Homme pourrait séjourner éternellement, car ce milieu entre les deux voies de
ce même chemin est le point de départ pour tout être qui
progresse inéluctablement vers Dieu ou,
sur les traces de Satan, vers l’Enfer. 

Il n’y a pas de milieu entre la Vie d’ici-bas et la Vie future,
il n'y a que les Ténèbres  entre le Paradis et l'Enfer,
entre le Très-Haut et Satan.






 
Image N° 33 
 

 
1= 1 er ciel: 1 ère Porte de l'Enfer. 
2= 2 ème ciel: 2 ème Porte, 
3= 3 éme ciel: 3 ème Porte,  
4= 4 ème ciel: 4 ème Porte,  
5= 5 ème ciel: 5 ème Porte,  
6= 6 ème ciel: 6 ème Porte,  
7= 7 ème ciel: 7 ème Porte,


 


Page 58
 
Vue en coupe de la Terre arbitrairement centrée dans 
la coupe de la Création divine. 
 
8= Le Trône divin. 
9= Le Royaume céleste. 
10= La Voûte solide. 
11= L'Univers. 
12= Double-flèche rouge= le Sentier droit. 
 



 
Les trois obscurités de la Procréation 


 
« …Dieu vous a créés dans le sein de vos mères, création après création, en trois (couches d’) obscurités… », 39,5). 
 
Les trois couches d’obscurité dans lesquelles l’être est créé et procréé sont: d’abord celle de l’ovaire qui l’abrite, ensuite celle de la matrice qui contient l’ovaire et, enfin, celle du sein de la mère qui renferme les deux premiers. 
 
« …ce n’est pas à Nous, mais à eux-mêmes qu’ils ont fait du tort… », (1,54). 
 
Dieu créa Adam, puis Eve sous la Lumière du Paradis,
où ils commirent le péché originel.
Dieu ayant décrété qu’il n’y aurait ni naissance ni mort dans
ce haut lieu du Séjour éternel et Eve, devenue enceinte, fut obligée, pour ainsi dire, d’aller accoucher ailleurs.
C’est pour cette dernière raison aussi et en guise de punition que Dieu les fit descendre du Paradis sur la Terre, lieu de séjour temporaire, de naissance et de mort,
dans lequel Eve put mettre son premier enfant au monde.
 
Cette Terre est située au Plus Bas Degré, le plus éloigné de Dieu, de Son Trône et du Royaume céleste; il est exactement au centre
de l’univers qui est fait de l’Enfer éparpillé dans l’Espace en un nombre incalculable d’Etoiles et de Planètes.
Cet Univers est destiné à s’effondrer sur lui-même, après le
Jour du Jugement Dernier, afin de former l’Enfer en compactant l’ensemble des sept cieux, les uns sur les autres.
Finalement, l’Enfer sera enveloppé éternellement
dans trois couches d’obscurité. 
Il apparaît donc clairement que, en conséquence du milieu
et de l’environnement dans laquelle la Procréation se produit,
celle-ci est condamnée, elle aussi, à être accomplie dans trois couches d’obscurité et l’être qui naît sur Terre voit le jour
sur le seuil de l’Enfer et Dieu est plus savant. 
 

 



 Continuer vers:

Astrophysique





Haut de page


 
  Nombre d'entrées: 46345 visiteurs (79340 hits) Merci.  
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=