Les sphères de Dieu - Astrophysique

   
  Les sphères de Dieu
  Astrophysique
 


 
 



Page 59

  L'Univers en Astrophysique
 
 
Le Très-Haut a révélé la Création en la décrivant d’en Haut,
de l’extérieur et de l’intérieur jusqu’à son Plus Bas Degré.  

La vision prophétique de la Création, complémentaire de
la précédente, a été faite depuis le Plus Bas Degré, de l’intérieur vers l’extérieur et jusques au Trône du Très-Haut. 

L’astrophysique, science humaine, complémentaire des
deux premières, explore l’Univers depuis sa création et jusques à ses confins.  

 
 
Cet instant de la création de l’Univers est nommé Big Bang
en Astrophysique. 

Cette Lumière est l’éclat que Dieu a prêté au Feu (de l’Enfer) dès l’instant où Il le créa au Plus Bas Degré, c’est-à-dire au centre de l’Espace froid et ténébreux qui contient l’Univers,
à l’endroit qui est le plus éloigné du Très-Haut, de Son Trône, du Royaume céleste et de la Voûte solide. 

 
Image N° 34 
 

 
 
Au centre de l'image: la Lumière du Big Bang.  
1= Le Trône du Très-Haut. 
2= Les Anges qui portant le Trône divin. 
3= Le Royaume céleste. 
4= La Mer lumineuse.
5= La Voûte solide. 

 
En noir, les Ténèbres. 

 
 
 

 
 
Page 60
 
L’Astrophysique a découvert qu’au moment du Big Bang, l’Univers a été créé en plusieurs endroits à la fois, toutefois  sans ajouter d'explication, mais le fait que l’Univers ait apparu en plusieurs endroits à la fois et au même moment peut signifier que les sept cieux ont tous été créés au même moment. 

 

Image N° 35 
 

 
 
Au centre de l'image:
les sept cieux créés au même moment,
(vue en coupe). 

 
 
Dès ce moment, l’Univers est propulsé dans l’Espace à une énorme vitesse et, en une fraction de seconde, la taille de son expansion se multiplie par un dix qui est suivi de cinquante zéros en rayonnant de la lumière et de la chaleur dans l’Espace. 
 
Image N° 36 
 





Page 61
 
Image N° 37
 


L’Enfer disloqué s’éparpille régulièrement dans les Ténèbres à une vitesse vertigineuse et, en l’espace de peu de secondes seulement, il atteint déjà une taille suffisamment grande pour qu’il en subsiste un rayonnement fossile visible pour  
les moyens dont dispose l’Astrophysique actuellement, comme le montre la photographie que le satellite COBE (Cosmic Background Explorer) en a réalisée. 
 
ImageN°38 
 

 
Ce rayonnement fossile est la trace de chaleur qui subsiste actuellement dans l’Espace, de l’Expansion du Feu (de l’Enfer) dans la froidure des Ténèbres qui est de l’ordre de -270° C (3 K). 
 
Durant l’expansion de l’Univers, les sept cieux s’éloignent les uns des autres vers tous les azimuts, à la verticale, en montant dans un mouvement d’ensemble vers la Voûte solide (Voûte céleste) à une vitesse toujours croissante. 
Cette dilatation, en forme d’éparpillement régulier se fait au détriment de l’homogénéité 
du Feu (de l’Enfer), qui fait que l’Univers se fragmente en Filaments de feu, de taille incommensurable et qui se composent de Superamas de galaxies au sein desquelles se trouvent des amas de galaxies. 
 
 
 

 
Page 62


Image N°39
 

 
Filaments cosmiques. 
 
Toutes les galaxies charrient avec elles des dizaines de milliards d’Etoiles et de planètes.  







Page 63

 
Image N°40 
 

 
Superamas de galaxies. 
 

 



Page 64


 

Image N° 41 
 

 
Amas de galaxies. 
 



Image N° 42


   
Notre Galaxie, par exemple, qui est située dans le Superamas de la Vierge, compte environ plus de cent milliards d’Etoiles. 
 
Toutes les galaxies et les corps célestes qui leur appartiennent, sont l’objet d’une expansion locale, tributaire elle-même de l’Expansion générale de tout l’Univers, et qui se traduit par un déroulement progressif des bras de ces galaxies. 
 


Page 65


  Image N° 43



 
Galaxie spirale

 
Sur l’un des bras de notre Galaxie, Dieu créa la Terre d’une partie du combustible du feu du Soleil et la mit en orbite dans une zone vivable et comme lieu de séjour temporaire, pour Adam, Eve et leur progéniture, à proximité du centre de l’Enfer et Dieu est plus savant. 
 


En conclusion:

Si tous les arbres sur la Terre étaient taillés en plumes et si  les océans étaient de l'encre et si le ciel était un parchemin, ils ne sufiraient pas pour écrire toutes les paroles de Dieu.

   



Retourner à la:
Page d'accueil

Continuer vers:
La prédestination.



Haut de page



 
  Nombre d'entrées: 46777 visiteurs (80224 hits) Merci.  
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=